• Thérapie systémique brève, qu'est-ce que c'est?

    Thérapie Systémique brève :

      Ce n'est pas, en premier lieu, pour éclairer un passé inchangeable qu'on a recours à la psychothérapie, mais parce qu'on n'est pas satisfait du présent et qu'on désire rendre meilleur son avenir. Dans quelle direction et jusqu'où faut-il changer? A quel moment et à quel degré d'autonomie le problème devient-il acceptable? L'apparition d'un courant de changement chez le patient et à l'intérieur de sa famille nécessite un geste thérapeutique parfois inattendu pour émerger.

      La thérapie brève est une méthode de résolution de problèmes qui aide rapidement le patient à trouver une solution efficace et durable. Les psychothérapies traditionnelles recherchent les origines des difficultés psychologiques dans le passé. Les approches systémiques et stratégiques s’intéressent au contraire à la façon dont les problèmes se manifestent dans le présent et visent le changement plus que la compréhension. Ces approches utilisent le contexte de vie actuel des patients pour résoudre les problèmes. Basée sur les nouvelles recherches en communication (Recherches du Mental Research Institute de Palo Alto), la thérapie systémique brève cherche à soulager la souffrance psychologique le plus rapidement possible en amenant le patient à faire des expériences nouvelles qui lui permettent d’affronter le présent et l’avenir de façon plus sereine. Approche axée sur les difficultés vécues dans le présent par les patients, la thérapie systémique brève accorde cependant une grande attention aux aspects cognitifs et affectifs de ces difficultés mais aussi aux réactions de l’entourage du patient. On a en effet constaté que ces dernières peuvent bien souvent contribuer à la genèse et au maintien de problèmes psychologiques, mais aussi à leur résolution. Cela signifie aussi que, même lorsque la personne qui souffre pense ne pas être responsable du problème, elle influencera l’autre en changeant certains de ces comportements et modifiera par ce biais leur interaction relationnelle.
              

     

                Une thérapie n’est pas une analyse. La thérapie c’est le soin. Être thérapeute, c’est soigner. Mais analyser un processus ou une situation, c’est essayer de le comprendre : c’est une démarche intelligente (intelligere : comprendre), qui donne du sens. En thérapie systémique brève, la connaissance du supposé pourquoi ancien n’est ni nécessaire ni suffisante pour changer. La plainte caractérise le début d’une intervention : quelqu’un se plaint, pas forcément celui que l’on désigne comme perturbé d’ailleurs. La psychologie, la psychiatrie, l’analyse et de nombreux courants thérapeutiques se réfèreront chacun à leur lecture propre : chaque courant a son langage, ses étiquettes. Le courant systémique issu de Palo Alto, tentera d’éviter ce type d’étiquette : il se voudra non normatif. Il quittera les classiques de la psychopathologie pour ne parler que de problèmes.

                La brièveté : c’est une conséquence, pas un but. Nicholas Cummings définit la thérapie brève ainsi : « Le patient a droit au soulagement le plus rapide, le plus complet et le plus durable possible de sa souffrance et ce de la façon la moins envahissante qui soit. Je ne lui demanderai rien d’illégal, rien d’immoral, rien d’impossible. En contrepartie, il fera tout pour me rendre inutile aussi vite que possible. »

                La systémique : que nous allions bien ou mal, tout le monde en profite. L’un des principes même de l’éthologie est qu’un animal n’existe pas seul. Les thérapies systémiques vont dans ce sens en expliquant qu’un individu n’existe pas seul. Durkheim énonçait déjà que le suicide était un acte social. Chacun de nous appartient à différents systèmes humains : famille d’origine, famille actuelle, milieu de travail, club sportif, cercle artistique ou culturel, groupement philosophique, spirituel, politique, etc. Il n’est pas nécessaire de convoquer tout le groupe pour opérer un changement il est possible de modifier ses relations d’interactions avec les autres membres du groupe; ce qui peut avoir un effet sur le fonctionnement du groupe. L’individu fait partie d’un système et en est une pièce comme d’un puzzle. En modifiant une pièce, c’est l’ensemble du puzzle qui se modifie (il faudra compter sur les résistances du système à changer et la tendance naturelle du système à conserver son homéostasie). 


    Ses indications :

                La thérapie systémique brève s’adresse à toute personne souffrant de difficultés psychologiques personnelles, relationnelles ou familiales : dépression, troubles anxieux (attaque de panique, phobies, …), alimentaires, sexuels et du sommeil, troubles obsessionnels compulsifs (TOC), problèmes de couple, problèmes scolaires, problèmes de relation parents-enfants, problèmes de manque d’estime de soi et difficultés professionnelles liées à des problèmes relationnels, au cadre de travail et/ou liées à la performance. 

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    téléviseur
    Dimanche 9 Septembre 2012 à 16:36

    Bonjour,

    D'ici un an ou deux je dois passer un concours très très important pour la suite de mon avenir professionnel. Hors, je présente beaucoup de difficulté à me concentrer  sur quelque chose à long terme. J'ai effectué de longues études que j'ai réussi, je pense donc avoir un terrain propice à l'acquisition de nouvelles connaissances et de nouvelles méthodes. Est-ce que selon vous, ce serait une raison valable pour suivre des thérapie telle que l'hypnose ou l'EMDR afin de mettre toutes les chances de mon côté pour réussir cette étape importante de ma vie, ou bien il s'agit là d'une raison peut être trop futile pour aller consulter ? Pour faire taire les mauvaises langues, je sais évidemment que des personnes ayant subit des traumatismes graves ont des raisons certaines de consulter. Mais je pars du principe qu'on ne fait pas seulement appel à un plombier lorsqu'on a sa salle de bain inondée, parfois on peut avoir besoin de lui pour un petit problème de thermostat. Qu'en pensez-vous ?

    2
    N.Desbiendras Profil de N.Desbiendras
    Lundi 10 Septembre 2012 à 12:12

    Bonjour.
    L'EMDR est une thérapie d'intégration neuro-émotionnelle. Certes elle a été utilisée en premier lieu avec les vétérans de guerre comme les vétérans du Vietnam, et est aujourdh'ui préconisée dans les troubles de stress post-traumatique. Mais elle peut aussi s'appliquer à d'autres situations. Il existe de nombreux protocoles spécialisés en EMDR, cela va du traumatisme en post-immédiat, au traumatisme d'enfance, mais cela peut s'appliquer aussi aux phobies, TOC, angoisses de performance, deuils, séparation, troubles anxieux, crise de la quarantaine, etc....
    L'indication est un "réseau de mémoire dysfonctionnellement stockée".

    En Bref votre métaphore sur le plombier est très bonne, et l'on peut aussi prévenir un gros dégats des eaux en réparant une légère fuite !

    Les troubles de la concentration peuvent avoir diverses origines, c'est un symptomes, cela peut être du au stress, au surmenage... ou d'autres soucis issus de votre histoire et qui monopolisent une partie de vos facultés au quotidien pour les maintenir à distance.

    La préparation d'un examen difficile est aussi une bonne raison de consulter en EMDR, cela se prépare.

    Si vous êtes sur Toulouse n'hésitez pas à me contacter ou un de mes collègues, si vous êtes dans une autre région, l'annuaire officiel des praticiens certifiés est disponible sur le site EMDR France.

    Voici le lien direct de l'annuaire :

    http://www.emdr-france.org/spip.php?rubrique20

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :