• Vivre dans le brouillard suite à un traumatisme grave

    Eléonore est une jeune femme dont la thérapie prend fin peu à peu. Elle venait pour des manifestations physiques notamment cardiaques qu'elle associait à un stress permanent et à des angoisses diffuses. Il est apparu que ses symptômes étaient l'expression d'un état dissociatif majeur. Elle a souhaité témoigner de la levée progressive de cette dissociation grâce à la thérapie.

    Suite à un traumatisme important arrivé au début de l’âge adulte entraînant une dépression puis des troubles dissociatifs, je ressentais des problèmes de cognition. J’avais des soucis pour mener ma vie de manière autonome avec des problèmes de stress, d’anxiété, de mémoire, un sentiment de vide ainsi qu’une difficulté pour réfléchir et avoir des émotions. Pendant plusieurs années j’ai vécu avec ce handicap qui empêchait le déroulement normal de mon existence.

                   J’ai commencé le traitement EMDR après des problèmes de santé (sentiment de faiblesse, palpitations) et j’ai vu immédiatement des effets sur mon stress et mes peurs, je reprenais le contrôle de mon corps. J’ai ressenti un fort mal de tête lors des premières séances comme si mon esprit se réorganisait ainsi que des sensations somatiques dans les membres. L’EMDR me faisait apercevoir un horizon meilleur que j’avais du mal à reconnaître jusqu’à ce que je sois suffisamment avancée dans la guérison.

                   Je prenais conscience au fil des séances que mes perceptions revenaient petit à petit de manière fragmentée. D’un point de vue pratique je me levais plus facilement avec un sommeil réparateur, ma concentration était bien meilleure, ma mémoire revenait, les choses reprenaient du sens et se reconnectaient. En étant sincère et en ayant confiance j’ai réussi à affronter mes traumatismes pour pouvoir passer à autre chose. Puis le fait de faire des activités passionnantes et stimulantes émotionnellement ont continué de me guérir physiquement et mentalement.

    Au bout d’un certain temps j’ai senti que mon objectif était atteint car je me sentais présente et bien comme avant. J’avais envie de faire des choses, d’avancer et de dépenser toute l’énergie que j’avais récupérée. J’ai retrouvé mes pensées positives, sensations, mon envie d’aller de l’avant sans angoisse, de profiter de la vie qui avait repris ses couleurs.

    Je suis particulièrement reconnaissante pour le soin, la patience et la bienveillance dont madame Debiendras Diday a fait preuve pour me permettre d’être en bonne santé et de retrouver ma vie. Je ne pense pas que j’aurais pu obtenir d’aussi bons résultats avec une thérapie classique et j’espère que mon témoignage donnera envie aux autres de tenter ce traitement mêmes si ils ne sont pas convaincus que cela répond à leurs symptômes.


  • Commentaires

    1
    Hella
    Vendredi 22 Février à 14:46
    Bonjour,
    Quand vous parlez de trouble dissociatif majeur et la levée de la dissociation vous parlez de quoi ? De dépersonnalisation et de déréalisation ?
      • M.DIDAY
        Jeudi 28 Février à 16:30
        Bonjour,
        Dans ce cas précis il n’y a pas spécialement de dépersonnalisation, elle se sentait toujours elle-même mais vivait en permanence une coupure avec ses perceptions ce qui l’empêchait d’être présente à son environnement et lui coûtait beaucoup d’enérgie pour rester adaptée au quotidien. La dissociation ici s’entend comme le vécu d’une scission entre son corps et son esprit. La déréalisation peut en être un symptômes mais ponctuellement. La levée de cet état, comme elle l’explique très bien, s’est faite progressivement en retrouvant d’abord quelques sensations corporelles puis de plus en plus, ce qui lui a permis de mieux s’ancrer dans la réalité et fonctionner de manière plus adaptée dans son quotidien.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :